Hammam Guergour

Historique

C'est dans le cadre grandiose et pittoresque à la fois que les Romains, avaient les premiers, bati des thermes à la sortie des gorges qui enserrent l'Oued Boussellam.

Avec leur prescience remarquable, les romains avaient utilisé ces eaux sulfatées calciques, chaudes pour traiter leurs citadins, colons et légionnaires, cette station était très prospère entre les 2eme et 4eme siècle.

Ruines romaines

A cette époque, le bourg romain était déjà établi au Nord du défilé de Bousellam et le municipe, commune à structure constitutionnelle romaine, crée bien avant l'année 193 et qui portrait le nom D'Ad Sava Municipium Sava étant le nom romain de l'oued Bousellam, axe de cette vallée. Puis le christianisme fit son apparition et s'épanouit avec les évoques D'Ad Sava mentionnées, au cours de la période allant de 411 à 484 et le culte des martyrs y est du reste gravé dans les pierres. Ce municipe communiquait avec les autres villes romaines par :

- Une route allant de Béjaia par (Tighermin-Ouled Mouten)qui comportait un peu plus loin un embranchement sur Tiklat .

- Une voie se dirigeant à Sétif par le (Thniete- El-meghsem)

- Un chemin menant à Ras El Oued

- Un chemin menant à Horia (Ain Roua ).

Les propriétés médicales et thérapeutiques du temps des Romains de cette station est vérifiée par l'importance et l'aménagement des anciens thermes, mis à jour en 1937 -1938.

Ces thermes comprenaient quatre vastes piscines avec marches d'accès dans une salle ou l'on venait se reposer et transpirer après la balnéation. Ces pièces aux murs très épais, étaient séparées les unes des autres par des sas et tout l'édifice était entouré par un calinaium qui faisait régner grace à l'eau chaude venant des sources, et qui y circulait, une température douce, tiède et régulière.

Présentation

Situées à 55 Km au nord du chef lieu de la Wilaya de SETIF, les sources de Sidi- El- Djoudi émergent sur la rive droite de l'oued Bousselam, dans la commune de Hammam Guergour .

Elles furent exploitées pendant les époques Berbère, Romaine, Musulmane et aussi par la population européenne durant la colonisation. Les études physico-chimiques faites à diverses reprises, ont toutes conclus à la radioactivité des eaux thermales et minérales et certains les classaient parmi les trois plus riches connues dans le monde. Elles se placent, de par leur composition, dans le groupe des eaux sulfatées-calciques moyennement hyper-thermal à une température avoisinant les quarante quatre degrés (44°C).

Dans le cadre du développement du tourisme thermal en Algérie, le gouvernement décida la construction d'un complexe thermal au milieu des années soixante dix au niveau d'un ancien site romain qui surplombe le village de Hammam Guergour à 670 mètres d'altitude et d'une superficie de 14 hectares. Il fut inauguré le 20 juin 1987.

Classement des eaux de Hammam Guergour

Resistivité

280,6 Ohms

pH

6.9

Température

41 à 44,°C

Extrait sec à 180°C

3,6 g/l

SO 4

1,6 g/l

Calcium

0,58 g/l

Chlore

0,48 g/l

Sodium

0,25 g/l

Magnésium

0,08 g/l

Silice

0,012 g/l

CO 2 libre ou faiblement combiné

0,32 g/l

Radioactivité

De 9,16 à 122 millimicrocuries

Gaz dégagés

70 l/mn

CO2

19 %

Azote et gaz rares

81%

O2

néant

Radioactivité  Ain Chefa
- Moyenne

122 à150 millimicrocuries/l
52,13 millimicrocuries/l

Nom du Hammam

Taux de radioactivité

Hammam Guergour

122 à 150 millimicrocuries/l

Hammam Bou hanifia

27 millimicrocuries/l

Hammam Bouhadjar

22,8 millimicrocuries/l

Hammam Meskhoutine

13 millimicrocuries/l

Les structures hotelières

Hébergement : - 2 hotels de 96 chambres, 38 bungalows, 4 villas pour une capacité totale de 300 lits.

Restauration : - Restaurant Hammam et de 150 couverts,restaurant " Les sources " de 150 couverts, cafétéria supérieure de 120 places, cafétéria inférieure de 90 places, centre commercial, salon de coiffure dames, trois boutiques, un salon de lecture.

Loisirs : - Une salle de cinéma, une piscine couverte eau douce, jeux de boules, jeux de société, aires de jeux pour enfants.

Les bains traditionnels

Les bains traditionnels, deux bains pour les hommes, et un bain pour les femmes, hérités de l'ancienne époque continuent à fonctionner et sont situés au centre du village, à proximité de l'oued Bousellem. Les bains sont la propriété de la commune de Hammam Guergour, qui gèrent aussi des chambres de location pour les curistes.Source:

Direction de tourisme de Sétif

© 1999-2017 Setif.com
Email : contact@setif.info