Bienvenue à Sétif !

Mariage sétifien

Selon la région du pays, les coutumes sont différentes. Un mariage Sétifien ne ressemble pas du tout à un mariage algérois ou oranais par exemple. Chez nous à Sétif, le mariage dure en règle générale environ une semaine. Dans ma famille, on commence le lundi. On met la musique à fond, les membres proches de la famille et les voisins sont là et c'est une ambiance de fête qui règne. A cette date là, les gâteaux sont terminés !
Puis le mercredi, les hommes égorgent les moutons ou la vache mais cela dépend des familles et du monde que l’on a invité. Les femmes commencent à préparer le couscous et à éplucher les légumes pour que tout soit prêt. Bien sur, tout dépend s’il s’agit du mariage du garçon ou de la fille, donc là on va commencer par celui de la mariée :
Cortège Mariage La fête de la fille est généralement courte. En principe, le jeudi est son jour de fête où sa famille va pouvoir profiter d'elle et où elle pourra l'avoir pour elle une dernière fois. Ce jour là, après s’être rendue au Hammam accompagnée des jeunes filles de la famille et être passée chez la coiffeuse, la mariée est installée dans une pièce d’où elle ne bougera pas sauf pour aller se changer. Elle va mettre plusieurs robes, et se changera autant de fois qu’elle a de tenues. En fait, c’est souvent en fonction des moyens de la famille car plus la famille a les moyens et plus la mariée aura des tenues.

Les mariées à Sétif vont porter des "binouars", cousus souvent selon la dernière mode, et parmi eux figure l’incontournable « charb zdaf », tissu très prisé des sétifiennes. Elle clôturera le "défilé" par la robe de soirée! On appelle cela « la tesdira ».
En début de soirée, quelques membres de la famille du marié arrivent, ce sont les « kafefa » et seront suivis plus tard, par les « haneyia ».
Les « kafefa », qui arrivent souvent en fin d’après-midi, ont avec eux ce qu'on appelle le "djhez" de la mariée (binoirs, jupon, parfum, savon, slips/soutiens...) enveloppé dans un "barnous" (si on respecte la tradition) ou dans une petite valise blanche si on a pas de burnous. Et elles le gardent jalousement vers elle car personne ne doit le voir ou le toucher avant d'en habiller la mariée (la peur du "shour" Gri-Gri). Donc, les «kafefa » ne voient pas la mariée, qui est dans une autre pièce, jusqu'à ce que les "haneyia" arrivent et elles ne verront la mariée que lorsqu'elle viendra pour faire sa "henna" et c'est à ce moment là, qu'elles déshabilleront la mariée (chez moi sous un hayek) pour lui faire porter le "djhez" qu'elles ont emmenés pour elle. Mais avant de lui enfiler leurs habits, elles montrent aux femmes qui sont là, ce qu'elles ont emmenés pour la mariée.... et les youyous fusent de toute part....
Les « kafefa » sont souvent les personnes âgées de la famille du marié, comme sa grande tante ou sa grand-mère…, et elles passeront la nuit chez la mariée.
Le cortège des « haneyia » est plutôt composé des jeunes filles de la famille du marié qui viennent pour mettre « la henna » à la mariée.

Pendant cette cérémonie la mariée est assise dans un fauteuil, la tête recouverte d'un petit voile rose, avec débout derrière elle et de chaque côté, deux jeunes filles qui tiennent une bougie chacune. Ce sont des bougies, longues, torsadées et décorées, généralement blanches ou roses… c'est magnifique !
Une fois le cérémonial du henné terminé, les invités offrent leur cadeau ou mettent de l’argent dans le « sni » (plateau) posé au pied de la mariée. On distribue ensuite les gâteaux, le café ou thé et la pièce montée.
Le lendemain, vendredi, c'est le jour du cortège, qui partira de la demeure du marié pour se rendre au domicile de la mariée, afin de la sortir de chez ses parents. En principe, ils avaient lieu le matin pour éviter les grandes chaleurs mais on constate maintenant que les cortèges ont lieu à toute heure de la journée.
Ce matin là, très tôt, la mariée retourne chez la coiffeuse pour l'avant dernière coiffure! Généralement, elle ne s'y rend pas seule mais des jeunes filles proches d'elle l'accompagnent. Elle se fait donc coiffer et maquiller et enfile sa robe de mariée au salon pour éviter de défaire son chignon ou sa coiffure. Fin prête, elle retourne chez elle pour attendre l’arrivée de son futur mari.
Pendant ce temps, le marié ou des proches se sont chargés de préparer la voiture en la décorant avec des rubans, des fleurs et une grosse couronne de fleurs sur le devant...
Il s'occupe de louer aussi un caméraman ou, maintenant très à la mode, UNE caméraman qui pourra ainsi filmer sans problème les femmes et la mariée.
Le marié va donc venir jusqu'à chez la mariée, avec tout un cortège de voitures où ont pris place beaucoup de jeunes filles de la famille mais aussi des femmes, etc. ... et généralement, plus il y a de voitures et mieux c'est, la classe quoi !!!!!!
Dans le cortège, on prévoit des voitures vides pour ramener les « kafefa » et certains membres de la famille de la mariée.
Le cortège annonce son arrivée de loin avec les coups de klaxon répétés. Dans la voiture du marié souvent on y installe à l'arrière une jeune fille vêtue de blanc qui peut être soit la soeur, soit la cousine, ça dépend. Parfois la fille est toute jeune et parfois c'est carrément une jeune fille. D'autres vont faire monter plusieurs petites filles. Le marié est à l'avant et la ou les accompagnatrice(s) à l'arrière en arrivant chez la mariée.
Arrivé devant le domicile de la mariée, le cortège se gare, la famille descend des voitures et rentre chez la mariée pour faire une petite danse ! Enfin ça dépend car dans certains cas elle ne descend pas.
Ensuite, c'est au tour du marié de pénétrer dans la maison afin d’en faire sortir la mariée à son bras… sous l’œil attendri du père et les larmes de la mère qui voit partir sa fille… tout cela bien sûr sous l'oeil du caméraman qui n'en perd pas une goutte et sous les youyous qui fusent de tous les cotés ! Petite précision, mais cela dépend des familles, en général, la mère ne suit pas sa fille, seules les jeunes filles l'accompagnent et une ou deux de ses tantes qui dormira chez le marié.
Cortège Mariage Les mariés s’engouffrent donc dans la voiture et le cortège démarre sous un concert de klaxons. Avant de réintégrer le domicile nuptial, le cortège roule lentement vers un lieu convenu afin de prendre des photos. Certaines femmes durant le cortège aiment passer un voile par la fenêtre et quand elles sont plusieurs à faire ça, c'est pas mal !
Les endroits où les mariés aiment se faire prendre en photo sont généralement le parc de Sétif, du côté où il y a les verdures et les petits bancs, c'est très joli là-bas. Ou alors il y a aussi le jardin entre la faculté et la station essence "Ain El Fouara", il y a aussi « Makam Chehid » ou encore le Parc de Bousselem ; Ou bien alors pour les grands amateurs de foot, la tendance actuelle ce sont les stades, hé oui les stades ! Autre lieu assiégé cet été, l’aéroport de Sétif.
Les photos terminées, le cortège redémarre en direction de la maison du marié ou de la salle (s’il en a été loué une pour l’occasion), où là, les mariés sont accueillis sous un concert de « youyou » par la belle famille. On installe les mariés dans un coin préparé et décoré pour eux et la fête commence. On servira aux convives les rafraîchissements et/ou le café avec les gâteaux suivis le soir ou le midi (tout dépends si le cortège a eu lieu le matin ou l’après-midi) par le repas. La fête se clôturera par la cérémonie du « henné » pour le marié uniquement où là, il recevra ses cadeaux ou/et de l’argent. Les mariés couperont ensuite la pièce montée en se faisant manger mutuellement une part de gâteau et le reste sera distribué aux invités, de même que le « berouk » et les dragées.
Tard dans la soirée, les mariés s’éclipseront pour se retrouver enfin seuls… et entamer leur lune de miel.

Ecrit par Sonia (membre du forum de Setif.Info)

Il est réconfortant de constater qu’au troisième millénaire, alors que le monde entier est répertorié afin d’offrir d’innombrables possibilités de voyages organisés, il existe encore quelques destinations du bout du monde qui ont su conserver leur rythme de vie et leurs traditions séculaires.

Sétif fait partie de ces privilégiés : située au nord sur les hauts plateaux algériens, Sétif a conservé vivaces ses racines algériennes, son environnement exceptionnel, fait de cette région un endroit idéal pour un dépaysement garanti.

© 1999-2017 Setif.com | Pour nous contacter : contact@setif.info